Revue des Deux Mondes, 1843, Vol. 1 (Classic Reprint)

filler

Title: Hardback
Price:
Sale price£31.89

Description

Excerpt from Revue des Deux Mondes, 1843, Vol. 1

Le véritable inventeur, c'est le genre humain. Il est naturel de fondre un caractère dans un moule, apresl'av01r vu gravé en relief, c 'est chose naturelle de sculpter une lettre dans le métal après l'avoir déjà gravée sur bois; il est logique de diviser les lettres de l' alphabet quand on a divisé les mots, de séparer les mots après avoir séparé les pages, et, en 1emontant toujours, de graver des pages après avoir gravé des cartes, de faire des cartes avec des empreintes après avoir fabriqué des cachets ou des sceaux en relief, enfin d'essayer le relief après avoir usé du cachet creux. Rien de plus simple. Il a fallu cependant, pour descendre tous ces degrés, du cachet a l'imprimerie, quatre mille ans. C'est un roman, un drame souvent terrible que l'infini perfectionnement humain.

L'imprimerie est née, non pas en dépit de la religion chrétienne et catholique, mais dans son sein même et bercée par elle. Comme premiers monuments, comme atomes élémentaires et primitifs de cette découverte, on trouve des légendes grossièrement sculptées, des reproductions de prié res sur des blocs de bois, des fragments bibliques, des livres d'éducation rédigés par les moines. Cela devait être. Le clergé était seul instituteur des âmes et des esprits. Que l'on explique la naissance de l'imprimerie par les petits Donats de Hollande (1 ou par les jeux de cartes du xv° siècle on ne peut échapper à l'in?uence du clergé. Les philosophes des der niers temps, assez peu dévots, comme chacun sait, ont caché de leur mieux cette source ecclésiastique. Que n -ont ils pas dit contre les moines augus tins, dominicains et bénédictins! Ces moines sont les premiers pro moteurs de l'imprimerie, ou plutôt les premiers imprimeurs. Ils avaient fait les cathédrales, les avaient ornées, sculptées, festonnées et chargées de vitrages transparents accompagnés de légendes. Tous les arts s'étaient dé veloppés sous leur main. Le clergé s'était tout approprié, jusqu' aux jeux, il avait insinué son âme et son esprit dans toutes choses. Il avait pris lé drame, la satire, la caricature, l'ode, la musique, et, rapportant à Dieu et à lui - même toutes les créations, tous les plaisirs, tous les besoins del'homme, il l'avait cerné et enveloppé de toutes parts. On peut blâmer si l'on veut, on ne peut nier ce caractère populaire et universel du catholicisme qui se lit dans nos cathédrales et dans les mystères qu'il y a fait jouer. Le moyen âge, gigantesque fusion, était nécessairement synthétique. Cette synthèse catho lique a touché son apogée au xm° siècle.

About the Publisher

Forgotten Books publishes hundreds of thousands of rare and classic books. Find more at www.forgottenbooks.com

This book is a reproduction of an important historical work. Forgotten Books uses state-of-the-art technology to digitally reconstruct the work, preserving the original format whilst repairing imperfections present in the aged copy. In rare cases, an imperfection in the original, such as a blemish or missing page, may be replicated in our edition. We do, however, repair the vast majority of imperfections successfully; any imperfections that remain are intentionally left to preserve the state of such historical works.

Details

Publisher - Forgotten Books

Language - French

Author(s) - Unknown Author

Hardback

Published Date - August 23 2019

ISBN - 9780265315828

Dimesions - 22.9 x 15.2 x 4.4 cm

Page Count - 768

Paperback

Published Date - August 23 2019

ISBN - 9781332375356

Dimesions - 22.9 x 15.2 x 4.1 cm

Page Count - 770

Payment & Security

American Express Apple Pay Google Pay Maestro Mastercard Shop Pay Visa

Your payment information is processed securely. We do not store credit card details nor have access to your credit card information.

You may also like

Recently viewed